Pas de nom de groupe, pas d’identification autre que le nom des musiciens qui composent ce trio… En ces temps de marketing savamment huilé, c’est plutôt étrange. Cette bizarrerie devient finalement un atout puisque hormis la musique, rien dans ce disque n’est à vendre. Et rien ne se perd. De Neige Grave jusqu’à Enveilling and Unveilling, les trois artistes tissent tranquillement leur ouvrage en se laissant respirer, en nous laissant respirer… Un véritable luxe de nos jours!! Alors, lorsque la tension se fait plus pressante sur Moons et Kurz par exemple, tout passe, il devient difficile de ne pas se laisser emporter dans les profondeurs pianistiques de Christopher Culpo et les aventures mélodiques du saxophoniste Jean-Charles Richard et du contrebassiste Peter Herbert. Pas évident non plus de donner une couleur à cette musique où le swing laisse parfois sa place à une écriture flottante et suspendue (Paper Doves et Canto atmosferico) plus délicate à suivre. Un ensemble qui ne manque toutefois pas d’humour, à l’image de Love & Bananas are here. Mais à l’image de l’album dans son ensemble, cette touche impressionniste, demeure sobre et élégante.

Guillaume Bregeras

Jazzman Juin 2005.

Share This